Audio de l’Interview Rencontre Créative avec Carol Boucher
créativité

La Créativité pour Carol

“La créativité, c’est un moment nécessaire d’arrêt pour arriver à trouver quelque chose qui est soit en toi, soit à l’extérieur de toi, mais qui peut permettre d’amener à un changement, ou à une énergie différente. Parce que tous les créatifs arrivent à créer quelque chose en s’inspirant de quelque chose au départ et ensuite partir sur quelque chose d’autre. Ou ça peut être trouver quelque chose et le réinventer d’une autre façon.”

C’est de la créativité de prendre quelque chose de “merdique”, difficile, souffrant et le ramener dans une autre perception pour arriver à créer le changement.

Déconstruire quelque chose de “bien créé” pour créer quelque chose d’encore mieux.

Dans tous les domaines de vie, il y a des possibilités de création.

Parfois il faut s’arrêter de créer, et créer autrement.

La créativité nourrit aussi ton corps physique, pas que ton mental.

Intuition

L’intuition pour Carol

L’intuition, c’est une voix intérieure.

La seule chose qui peut répondre plus rapidement que le cerveau reptilien, c’est l’intuition.

L’intuition, c’est comme un muscle : plus on va l’utiliser, plus il sera performant.

Le rôle de l’intuition, c’est d’accompagner la personne pour aider.

Plus on a confiance dans l’intuition, plus il va être présent.

Apprendre à se poser des questions très simples pour attendre des réponses simples (oui, non…).

Se parler à voix haute.Il y a quelque chose qui ne ment jamais : c’est ton corps.

L’intuition est la plus grande forme de médiumnité.

Les Clés créatives de Carol

Quand tu ne sais pas faire, cherche les bons outils pour créer autrement.

On est tous unique, donc on peut tous apporter quelque chose d’unique.

Pour libérer nos émotions les plus puissantes, il faut simplement de créer avec passion.

Se mettre en action : Tant que tu attends l’inspiration, elle ne vient pas.

Travailler avec sa tête ET avec son coeur : c’est une collaboration.

Créer ton futur dépend de ta créativité.

Fouille dans ton passé, tu as forcément déjà été créatif. 

L’imaginaire est ce qui amène la créativité et l’intuition.

Il n’y a pas de “je n’ai pas de créativité” ou “je n’ai pas d’humour” : tu as tout, c’est juste que tu as mis certaines choses de côté.

Crée quelque chose qui fait partie de toi !

Tu peux être créatif que pour toi ! Tu n’as pas besoin que ce soit une créativité pour le monde !

“Mes échecs sont mes plus gros succès.”

Carol est conférencier, auteur, coach et artiste.

Il mélange habilement son côté cartésien avec son côté intuitif. Il a beaucoup développé son muscle imaginaire qui ont fait grandir sa créativité et son intuition et lui permettent aujourd’hui d’être lui-même.

A ses heures perdues, Carol crée des baguettes et des bâtons en bois qu’il arpente de pierres. Chaque création est unique. C’est grâce à ses créations que ses plus grands échecs sont devenus ses plus grands succès…

“Chaque jour est une opportunité de m’observer et de m’améliorer.”

Carol Boucher – J’aime créer mes propres citations. C’est ça aussi la créativité ! Pourquoi aller chercher des citations ailleurs tant que moi j’en ai ?
Interview Créative Carol Boucher

Peux-tu te présenter Carol ?

Carol Boucher : Je suis Québecois. Je suis quelqu’un qui est passé par différentes sphères dans sa vie.

Actuellement, j’installe des cuisines, et en même temps, depuis une dizaine d’années, je suis conférencier, auteur, coach et en même temps artiste.

J’ai fait des études scientifiques et j’étais quelqu’un de très terre à terre.

Les boulots que j’ai fait dans ma vie ont toujours été liés à la créativité d’une certaine façon. C’était souvent des installations, donc il faut être créatif ! En plus, à côté, j’ai toujours eu ce volet artiste, peintre. J’ai toujours besoin d’être à l’écoute de l’intuition, pour trouver comment faire les choses. Il faut que ça soit inspirant et que ça me représente.

Au début, je refaisais beaucoup ce qui existait déjà. Et aujourd’hui je crée par moi-même. Quand j’étais plus jeune, je jouais beaucoup avec les LEGOs. Et j’envoyais des photos de mes créations pour gagner des concours. Et, je n’ai pas gagné, mais la solution que j’ai trouvé, c’est de créer mon propre trophée ! J’avais pas forcément un esprit de compétition, mais un esprit d’inspiration. Je trouvais de l’inspiration dans n’importe quoi.

Si quelqu’un d’autre peut faire quelque chose, alors moi aussi je peux le faire : il suffit juste de trouver les bons outils !

Je ne suis pas forcément bon en dessin, mais quand je crée à l’aérographe, je projette les contours avec un rétro-projecteur et je mets en peinture à l’intérieur. Parce que je suis bon en peinture ! Donc, il y a toujours des solutions !

Quand je ne sais pas faire, je cherche les bons outils pour créer autrement : je dirais que je suis une boîte à outils !

Tu dis que tu coaches des gens. Est-ce que tu peux nous expliquer comment tu les coaches ?

Carol Boucher : Il y a une dizaine d’années, j’ai eu une approche davantage spirituelle : j’ai commencé avec le Reiki. Ca m’a amené à vouloir développer le côté énergétique des gens. J’ai commencé à créer mes premières formations, à participer à des salons bien-être. C’est là que je me suis aperçu que j’avais des facilités à communiquer avec les gens. J’essayais de mieux comprendre pourquoi tout arrivait pour une raison.

J’ai toujours eu besoin de trouver des solutions. Comme j’étais dans le bien-être, j’étais “sauveur” pendant une bonne partie de ma vie : je trouvais des solutions pour les autres, mais pas nécessairement pour moi.

Par la suite, j’ai compris que tout ce qu’on vit arrive pour une raison : dans la confiance, les épreuves qu’on vit, les séparations, la perte de quelqu’un, la procrastination, le manque d’ambition, un trop d’émotions… La plupart du temps c’est parce que les gens sont “simplement” perdus.

Je les amène à essayer de trouver des solutions dans ce qu’ils vivent et à changer leurs perceptions. Parce qu’on a toujours une vision qui reste limitée selon notre façon de voir les choses. Et ça prend énormément de créativité d’essayer de voir la perception de l’autre personne.

Je peux trouver 5, 6, 8, 10… façons différentes d’expliquer la même chose, mais avec des angles différents.

Quand je reste seul à la maison, j’ai l’impression de perdre un peu cette créativité. C’est comme si j’avais besoin de sortir à la rencontre des gens pour la nourrir. J’ai besoin d’aller me confronter à d’autres personnes, d’aller chercher d’autres outils.

Donc, le fait de travailler la créativité, ça se fait au contact des gens ?

Carol Boucher : J’ai 2 volets :

le côté artistique : j’ai besoin d’être dans ma bulle, je fais mes trucs de mon côté. Quand je crée mes baguettes magiques, mes peintures… j’ai besoin d’être dans de l’isolement. Parce que ça vient du plus profond de moi. Mais bien sûr, qui je suis est aussi dû aux rencontres que j’ai faites !

le côté échanges : je prends de l’énergie des autres quand je suis en conférence, en consultation… J’ai même commencé à faire des vidéos : j’étais donc seul devant la caméra. J’ai donc réagi comme si quelqu’un était en face de moi et avait un souci, un problème. C’est une sorte de dynamique pour moi.

Je reste tout de même quelqu’un de logique, c’est une de mes forces. Même quand je suis partie dans le développement spirituel il y a une dizaine d’années. Ça contrebalance. Je mélange habilement mon côté cartésien avec mon côté intuitif. Si je suis trop cartésien, il n’y a aucune imagination.

Quand j’ai commencé à créer mes bâtons et mes baguettes magiques, je pensais que pour mes grands bâtons (qui me prennent beaucoup d’heures de travail), je n’aurais plus d’inspiration après 20 bâtons. Et j’en suis déjà à plus de 100 ! Concernant les petites baguettes magiques (30-40cm), je me suis dit qu’au-delà d’une centaine de baguettes je n’aurais plus d’inspiration, et j’en suis à plus de 2500 ! Donc il n’y a pas de limites à l’imaginaire ! Par exemple, comme je travaille le bois avec des outils, s’il y a une erreur que je fais avec l’un de mes outils, ça devient quelque chose d’autre… Donc j’improvise et j’ajuste !

Une autre chose que j’ai observée pour la créativité, avec le temps, c’est que l’improvisation lors de rencontres fait en sorte de se démarquer parce que tu as une façon unique de t’adresser à la personne en face de toi. Il faut arriver à ne pas tout contrôler pour faire de l’improvisation… Et comme je suis quelqu’un qui contrôle beaucoup, j’essaye de trouver un juste milieu entre le contrôle et le côté intuitif. Je dois travailler avec ma tête ET avec mon coeur : c’est une collaboration.

Quelle est ta propre définition de la créativité ?

Carol Boucher : La créativité, c’est un moment nécessaire d’arrêt pour arriver à trouver quelque chose qui est soit en toi, soit à l’extérieur de toi, mais qui peut permettre d’amener à un changement, ou à une énergie différente. Parce que tous les créatifs arrivent à créer quelque chose en s’inspirant de quelque chose au départ et ensuite partir sur quelque chose d’autre. Ou ça peut être trouver quelque chose et le réinventer d’une autre façon.

On a beaucoup de créatifs dans notre monde. Mais on semble manquer de créativité parce qu’on pense qu’il n’y a pas de nouvelle invention, de nouveauté. On réinvente constamment, mais avec des petites choses. Donc on n’a pas forcément l’impression de créer.

Ce qui est important, c’est de ne pas toujours voir grand dans la créativité, mais de voir que chaque petite chose que tu crées, c’est une nouveauté et en même temps, c’est une représentation de toi.

On est tous unique, donc on peut tous apporter quelque chose d’unique. Tout le monde peut faire la même chose, mais ça ne sera jamais fait de la même façon en fonction de chacun.

La déco chez toi t’appartient : la façon dont tu vas agencer chaque chose représente l’être que tu es. Et après un certain temps, on évolue donc on veut changer la déco.

Il faut donc écouter cette créativité !

La créativité, elle est dans l’action. Parfois je me mets dans l’action et je m’arrête, je prends un petit carnet et je note tout ce que j’ai en tête, ça me permet en moins de 5 minutes de me connecter à ma créativité !

Je suis passionné par ce que je fais : donc pour moi je ne travaille pas ! Je ne viens pas combler un vide, je m’anime, tout simplement !

Petite pépite : lorsqu’on est passionné, on nourrit une certaine forme d’énergie, et cette énergie est au niveau de notre plexus solaire. On brûle nos émotions quand on fait ça. Donc, une des façons de libérer nos émotions les plus puissantes, c’est simplement de créer avec passion. Il y en a qui vont danser, dessiner… Il faut improviser et être dans le moment présent ! Lorsqu’on est passionné, on est dans ce moment présent.

Oui ! Et donc on est forcément créatif quand on est passionné parce que les choses viennent de nous ?

Carol Boucher : Exactement ! Et puis, ce que j’ai remarqué, c’est comme un auteur qui a le syndrome de la page blanche et qui attend l’inspiration. Tant que tu attends l’inspiration, elle ne vient pas. Mais lorsque tu commences quelque chose, que tu te mets en action, c’est là que ça vient !

Par exemple, lorsque je commence à créer une peinture, c’est là que l’inspiration vient. Pareil pour mes baguettes : si je regarde le bout de bois, l’inspiration ne me vient pas. Mais si je commence, c’est là que l’inspiration vient. S’il n’y a pas de départ, il n’y a rien ! Lorsque tu procrastines et que tu es en train de regarder ce que tu n’as pas… Et bien c’est parce que tu n’as pas mis le pied dedans, donc ça ne vient pas. C’est un peu comme ça que je vois la créativité.

Bien sûr ! Il ne faut donc pas avoir peur de l’échec ? Il vaut mieux se mettre en action en partant vers quelque chose plutôt que d’attendre l’inspiration ?

Carol Boucher : Exactement ! Si je prends pour exemple mes sculptures : souvent, mes plus grands échecs ont été récupérés et ont donné mes plus grandes réussites ! Lorsque je casse par exemple un bout de bois, je crée quelque chose que je ne pensais jamais créer en partant de ça !

Aurélie : Incroyable ! C’est une belle image de la réussite qui provient des échecs ! Nos plus gros succès proviennent de nos plus gros échecs, et on ne s’y attend tellement pas !

Carol Boucher : Souvent en coaching, on dit qu’on apprend de nos échecs, et c’est vrai ! C’est logique, par exemple, une séparation, c’est pour t’amener dans une meilleure relation… Mais ce qu’on ne voit pas, c’est que c’est de la créativité de prendre quelque chose de “merdique”, difficile, souffrant et le ramener dans une autre perception pour arriver à créer le changement ! On peut s’en vouloir pendant des mois, des années… Mais en même temps tout a toujours une solution car tout a un début et une fin.

Par exemple, parfois je trouve une peinture super bien, mais je l’enlaidie pour arriver à créer quelque chose de plus beau encore ! Il m’arrive de déconstruire quelque chose de “bien créé” pour créer quelque chose d’encore mieux !

La créativité m’amène à une autre perception de moi. En général, c’est une partie où on ne veut pas aller… car cette partie fait peur. Mais c’est elle qui me donne l’énergie de créer mes créations… Parfois je les regarde en me demandant si c’est moi qui ait créé ça et je me dis que je ne saurais pas le refaire ! C’est pour ça que chaque chose créée est toujours unique. Je peux m’inspirer de quelque chose, mais je ne pourrai jamais faire une copie, j’improvise.

Si on observe, dans tous les domaines de vie, il y a des possibilités de création.

La créativité, c’est prendre ce que j’apprends, l’intégrer dans ma vie et faire des liens dans ma vie, dans celle de ma femme, de mes amis… Comme je crée un lien, c’est comme ça que mon réseau neuronal de mémoire arrive à retenir.

C’est fabuleux comme la mémoire peut retenir des choses une fois que tu les schématises.

Au niveau scientifique, lorsqu’on te demande de penser à ton futur, il y a une partie de ton cerveau qui s’active. Cette même partie du cerveau s’active lorsque tu penses à ton passé. Donc, ton futur va toujours se baser sur ton passé. Pour activer une nouvelle forme de futur, et ne pas répéter d’anciens schémas, tu imagines et ça prend une autre partie du cerveau que celle du passé : c’est cette nouvelle partie du cerveau qui s’active aussi lorsque tu fais de la créativité… Créer ton futur est un potentiel incroyable et dépend donc de ta créativité ! Tu peux donc partir d’échecs et d’erreurs pour créer réussite, confiance, affirmation et détermination !

Il faut penser à son avenir ET activer sa créativité en même temps pour vraiment être visionnaire de ta propre vie.

C’est aussi prouvé scientifiquement que plus tu actives ta créativité, plus tu lui donnes de la présence, plus elle devient puissante !

Que penses-tu des gens qui ne se trouvent pas créatif ?

Carol Boucher : Les gens qui ne se trouvent pas créatifs, déjà, doivent arrêter de croire qui ne le sont pas. Car, plus tu le penses, moins tu vas l’être. Même si tu penses avoir besoin d’aide dans le sens où tu n’es pas capable de le faire par toi-même, déjà tu n’as pas la même mentalité. Clé : fouille dans ton passé, tu as forcément déjà été créatif : cherche comment tu t’es déjà sorti de situations, d’épreuves.

La créativité est une énergie. Dans le bas de la colonne vertébrale, on a un point énergétique qui est l’énergie vitale qui inclut énergie sexuelle et énergie créativité. Elles sont fortement liées. Il faut trouver un équilibre entre les deux. L’énergie sexuelle ne veut pas dire que “sexe” (ça c’est quelque chose comme 20%). Ca implique aussi le fait de prendre soin de toi (de ton apparence, de tes pensées, de tes messages, de tes paroles…), de te donner de l’attention, de t’aimer et de t’accepter tel que tu es, de voir tes forces et tes faiblesses.

Parfois il faut s’arrêter de créer, et créer autrement.

Tu parles d’intuition aussi. C’est quoi pour toi l’intuition ? Comment tu la travailles ?

Carol Boucher : Chez moi, l’intuition c’est quelque chose d’inée, dans le sens où je n’ai pas l’impression d’avoir besoin de développer l’intuition. Mais voici certaines clés.

L’intuition, c’est une voix intérieure.

Scientifiquement parlant, c’est ton cerveau reptilien qui agit. Lorsqu’il se passe quelque chose dans ta vie, ton cerveau reptilien a 3 choix différents : soit fuir, soit combattre, soit rester paralysé face à la situation. Il agit en 0,4 seconde, c’est très rapide. Il gère 90% de ton inconscient, autant dire qu’il gère toute ta vie. C’est notre instinct : il nous domine par sécurité.

La seule chose qui peut répondre plus rapidement que le cerveau reptilien, c’est l’intuition. Lui, réagit en 0,3 secondes. C’est vraiment quasi instantané.

L’intuition, c’est comme un muscle : plus on va l’utiliser, plus il sera performant.

L’intuition, c’est “ah oui, ça me dit de ne pas sortir aujourd’hui.” Quand tu ne la travailles pas, tu t’aperçois des choses trop tard et tu te dis “je le savais…” ou “je m’en doutais…”.

Chaque personne a cette intuition. Le problème c’est qu’elle n’est pas liée avec le mental, mais avec le coeur. Donc, en général, les personnes plus spirituelles vont avoir tendance à être plus intuitives. Mais tu peux avoir des intuitifs très cartésiens !

Le rôle de l’intuition, c’est d’accompagner la personne pour aider : pour toi, quelqu’un d’autre ou le global. Les gens ont tendance à utiliser l’intuition comme de la clairvoyance : pour essayer de devenir les chiffres du loto par exemple. Mais il n’est là que pour les choses importantes. Donc, si on l’utilise pour des bêtises, l’intuition ne va pas fonctionner…

L’intuition fonctionne avec la confiance : plus on a confiance dans l’intuition, plus il va être présent. C’est pour ça que c’est comme un muscle ! Et quand tu es dans une certaine zone de confort, tu peux avoir tendance à moins l’utiliser, et donc elle est moins présente.

Les clés :

  • Apprendre à se poser des questions très simples, c’est-à-dire attendre une réponse simple, en un seul mot : oui, non, gauche, droite, une couleur, un chiffre…. Donc se poser des questions du genre “est-ce que je fais ça ?”, pas “qu’est-ce que je devrais faire ?”. Plus c’est clair, plus la réponse te vient facilement. Souvent, avant même d’avoir terminé ta question, tu ressens déjà quelle sera la réponse.
  • Se parler à voix haute. Si tu ne le fais pas, ton mental prendra très rapidement le dessus. Alors que, si tu te poses les questions tout haut, il y a quelque chose qui ne ment jamais : c’est ton corps. Donc, s’il y a une incohérence dans ta vie, il va te rendre malade, par exemple. Il te passe des messages et ne ment jamais.
  • Parfois, l’intuition, c’est juste une sensation : avoir des frissons, une sensations qui monte, les poils qui se dressent sur les bras, sentir un picotement, une présence… Le corps répond par rapport à différentes connotations. Si tu te sens bien, alors c’est une bonne réponse. Si tu te sens mal, c’est que ce n’est pas le bon choix. Donc, en fonction de la question que tu as posé, tu peux en déduire la réponse.

Donc, si tu analyses ce qui se passe dans ton corps avant même d’avoir terminé ta question, alors tu auras directement ta réponse. Et ça se fait avant que ton mental vienne prendre le dessus.

  • Il faut s’amuser avec ça ! Il ne faut pas prendre ça trop au sérieux. Il faut s’amuser, comme un enfant ! Ne te mets jamais la pression pour avoir une réponse, c’est comme ça qu’on ne l’a pas… L’intuition est lié avec le coeur, donc avec l’enfant intérieur.

J’associe grandement la créativité avec l’intuition. Par exemple, si tu fais une visualisation : imagine-toi sur un banc, à côté d’arbres… Et, tout ce qui n’est pas présent dans ta visualisation, c’est à toi de le créer. Donc, utilise ton imaginaire pour créer tout ça. Et c’est l’intuition qui t’envoie des messages quand tu es dans ce genre de contexte. Parce que tu es dans la simplicité, dans ton imaginaire d’enfant.

Ça t’ouvre de nouvelles perspectives : l’imaginaire est ce qui t’amène la créativité et l’intuition.

Donc, il n’y a pas de “je n’ai pas de créativité” ou “je n’ai pas d’humour” : tu as tout, c’est juste que tu as mis certaines choses de côté.

  • Vision du monde : si tu ne t’ouvres pas, tu penses que tout le monde voit comme toi. Et la créativité c’est la même chose : on l’a tous à l’intérieur de nous. Mais le fait qu’on ne l’alimente pas, on a l’impression qu’elle n’est pas présente ou en déficience. Mais le simple fait d’échanger va manifester que tu es beaucoup plus créatif que tu ne le crois. Peu importe sous quel aspect tu l’es, tant que ça te correspond et que c’est à ta façon. Chaque culture différente est associée à la créativité : la musique, la science, la politique… Tu peux être créatif que pour toi ! Tu n’as pas besoin que ce soit une créativité pour le monde !

Il ne faut pas oublier que la créativité nourrit aussi ton corps physique, pas que ton mental.

J’ai plus d’intuition quand je suis au contact de gens que quand je suis seul à la maison…

Il faut se demander qu’est-ce qui est important pour toi ! Là l’intuition commence à se sentir utile. Crées quelque chose qui fait partie de toi, même si tu t’inspires de l’extérieur : d’un livre, d’un film, d’un dessin… Mais ça viendra toujours de toi. Il n’y a aucune limite à l’imagination !

Si tu devais prendre un coach en créativité, qu’attendrais-tu de lui ?

Carol Boucher : Changer mes perceptions. C’est le rôle de tout coach. Donc, si je ne me sens pas créatif, je veux que tu m’amènes à voir que je le suis. Si j’ai tendance à me sous-estimer, à manquer de confiance, tu arrives à me sortir de ma tête et à observer qu’en fait, c’est plus simple que tu ne le penses.

Dédramatiser une situation et changer les perceptions. C’est ce qui amène à des transformations. C’est une façon d’amener des déclics.

Le truc, c’est que les gens ont tendance à tout voir selon l’environnement, et non selon eux. Donc il faut essayer de balayer les idées préconçues de la personnes. Et sur l’endroit où elles ont un pouvoir d’action et de décision, justement.

Donc, arriver à focaliser sur moi : trouver mes forces, à changer mes perceptions et mes croyances.

Au final, c’est trouver ma façon à moi d’être créatif : chacun a sa propre façon de l’être. Ça peut passer par l’expérimentation d’une panoplie de choses pour arriver à trouver ce qui nous correspond. Il faudrait donc une liste d’outils potentiels pour arriver à trouver quelque chose pour être en résonance. Et donc sortir avec plein de potentiel !

Si tu devais assister à un atelier collectif, tu attendrais quoi de cet atelier ?

Carol Boucher : Un des meilleurs exercices, c’est la visualisation. C’est amener la personne à entrer en visualisation, qu’elle se sente dans un milieu heureux, de confiance, de sécurité. Et là, tu amènes la personne à s’ouvrir à toutes les possibilités : à un univers d’enfant. Qu’est-ce que la personne veut ajouter, structurer dans son milieu ? Quel genre de couleur ? Quelle échelle (miniature ou géant) ? Ensuite chacun partage (plus il y a de détails, mieux c’est !) : je peux alors m’inspirer de ce que chacun dit.

Pour rendre cet exercice encore plus efficace, faire l’exercice les yeux ouverts !

Tu peux même être faire cet exercice tout seul après.

Quand tu es avec un groupe, tu laisses aller ton flow créatif, et tu vois où ils t’emmènent…

Dans le fait de communiquer, il y a une grande force de médiumnité. L’intuition est la plus grande forme de médiumnité. Elle n’a jamais de limite. Quand je parle de médiumnité, je ne parle pas des gens perchés.

Quels sont les 3 livres qui t’inspirent le plus ?

Carol Boucher : Je ne lis pratiquement aucun livre. Je préfère aller chercher l’expérience de vie que la lecture. Je ne veux pas avoir une “vision limitée” de quelqu’un, je veux garder la mienne.

  • 1. “Les 9 visages du Christ” d’Eugène Whitworth. Ce qui est intéressant c’est l’évolution qu’il vit qui est loin de celle dans la religion catholique. Derrière tout “profite”, il y a simplement un humain.
  • 2. “Avance !” de Laurent Debaker. C’est un livre qui m’a côté le cul ! Il m’a permis de me reconnecter à mon enfant intérieur.
  • 3. Plusieurs livres de Yves Sévigny car c’est un psychologue qui amène la psychologie sous une facette tellement simplifiée que c’est vraiment inspirant. Parfois, je fais des weekends de psychologie avec lui. J’en sors à chaque fois complètement transformé. Il m’a permis d’amener du concret dans ma vie. Il m’a également permis de tourner toutes mes faiblesses en force !

Quelle est la personne qui t’inspire le plus ?

Carol Boucher : David Laroche en 3 mots :

  • authentique,
  • bourreau de travail
  • et passionné.

Et ça me représente bien !

Est-ce que tu as une citation qui te vient en tête ?

Carol Boucher : “Chaque jour est une opportunité de m’observer et de m’améliorer.”

J’aime créer mes propres citations. C’est ça aussi la créativité ! Pourquoi aller chercher des citations ailleurs tant que moi j’en ai ?

Si je te donne les 4 premières lettres de créativité, C-R-E-A, quel mot tu as envie de mettre instantanément pour chacune des lettres ?

Carol Boucher :

  • C – Créativité
  • R – Réactif : parce qu’il faut réagir pour que ça puisse fonctionner.
  • E – Energie : parce que c’est l’énergie qui est constamment en évolution.
  • A – Ambition : pour être capable de voir grand et déterminé !
Partager l'article

Aurélie
Aurélie

Génératrice de créativité, je suis persuadée que celle-ci permet de développer son plein potentiel et ainsi vivre pleinement avec sa nature profonde !

Leave a Reply

Your email address will not be published.