Audio de l’Interview Rencontre Créative avec Charlie (en anglais)
créativité

La Créativité pour Charlie

On a tous la créativité en nous.

C’est comme un muscle qui doit faire de l’exercice.

C’est trouver ta propre façon de l’exprimer.

Se créer un nouveau mindset.

Se challenger régulièrement en écoutant des choses qu’on n’écouterait pas d’habitude.

Chacun a la possibilité d’être créatif à sa façon.

Se demander “c’est quoi la créativité pour moi ?”

Il faut s’autoriser les opportunités et s’ouvrir à la créativité !

C’est une approche individualiste.

Intuition

L’intuition pour Charlie

C’est comme une réaction naturelle. Ça survient juste naturellement.

Ton intuition te dit par un ressenti si c’est bien ou pas.

Il se fait vite surpasser par ton mental…

Les Clés créatives de Charlie

Chercher à se rééquilibrer constamment.

Trouver sa propre façon de s’inspirer en fonction de qui on est et ce qu’on aime.

Découvrir ce qui te parle le plus : le côté visuel, le côté auditif, les conversations… et l’appliquer !

Changer des choses simples du quotidien régulièrement !

Les échanges avec des gens inspirants : entendre les histoires des gens d’horizons différents.

Les réseaux sociaux regorgent d’images / vidéos inspirantes !

S’inspirer de choses qui ne nous inspirent pas forcément d’habitude.

Regarder des photos de tous horizons.

Ecouter des Podcasts.

Trouver l’équilibre entre chercher des informations pour s’inspirer et s’en écarter pour laisser venir l’inspiration.

Sois toi-même, identifie ce en quoi tu crois, et crois en ce que tu fais !

Charlie est un DJ professionnel et un photographe documentariste en Afrique du Sud où il vit depuis une dizaine d’années. Il travaille à son compte et a besoin de ses deux métiers pour avoir son équilibre personnel et se sentir rempli. Qu’est-ce qui est le plus important ? Être le meilleur dans son domaine ou se sentir rempli par ce qu’on fait peu importe le regard des autres ? Réponses dans l’interview avec Charlie !

“Aussi dure que la vie puisse être, ne te préoccupe pas du regard des autres !”

Charlie Shoemaker
Charlie Shoemaker - photographe documentariste et DJ professionnel

Peux-tu te présenter Charlie ?

Charlie Shoemaker : Mon nom est Charlie Shoemaker et je suis DJ Professionnel (disco, house, musique africaine, des musiques du monde en général) et Photographe Documentariste à Cape Town, en Afrique du Sud. Je suis ici depuis environ 10 ans.

Donc tu voyages beaucoup pour tes boulots ?

Charlie Shoemaker : L’Afrique du Sud est particulière. Voyager à Johannesburg de Cape Town est comparable à voyager à l’international pour le côté DJ. Mais pour la photographie, je voyage beaucoup sur le continent.

Comment es-tu passé au-dessus du regard des autres avec des métiers artistiques ?

Charlie Shoemaker : Je pense que ça a toujours été et que ça sera toujours un challenge. Je ne me suis jamais dit “ok, là j’ai atteint le point que je voulais atteindre et je m’arrête là“. Je pense qu’il faut continuellement se challenger. Sinon, pourquoi continuer ?

Mais c’est moi qui me challenge. Déjà, je suis arrivé bien plus loin que je ne pensais jamais arriver…

Il faut trouver un juste milieu. Ce n’est pas bon non plus de toujours donner. A partir du moment où je suis plus loin qu’il y a un an, je peux être simplement fier de moi-même.

C’est un super état d’esprit sain, je pense. Car, si tu vas trop loin et que tu te challenges trop, ça peut devenir destructeur… C’est trop de pression ! Il faut rester progressif dans ses mesures. Je suis assez, en fait. Je n’ai pas besoin de tout donner pour être le meilleur ! Donc le regard des autres m’importe peu.

Charlie Shoemaker - photographe documentariste et DJ professionnel

Pour toi, la vie (et donc ta carrière) est faite de hauts et de bas, et tu arrives à faire avec ?

Charlie Shoemaker : Et bien, pour moi, c’est difficile de reconnaître qu’en effet, c’est ok, c’est “assez”. Dans tous les aspects de la vie, il y a des hauts et des bas, c’est la vie…

L’une des erreurs que l’on fait souvent c’est de se comparer constamment aux autres… Par exemple, sur les réseaux sociaux, il faut comprendre qu’on ne voit qu’une facette de la vie des gens. Leur vie n’est pas parfaite non plus. Donc il faut arrêter de les envier !

Personnellement, je ne veux pas de ça.

Il faut apprendre à être équilibré : pas trop de pression, mais pas trop paresseux non plus. Il faut s’écouter et se rééquilibrer constamment.

Quel serait ton plus gros succès ?

Charlie Shoemaker : Déjà, comment mesurons-nous le succès, intérieurement ou extérieurement ?

Aurélie : Pour moi ce serait plutôt intérieurement, qui vient de ton propre regard, pas celui des autres.

Charlie Shoemaker : Quelque chose qui revient beaucoup ces derniers mois, spécifiquement dans le monde la musique, c’est que les gens veulent être le meilleur dans leur domaine. Et je sais que je n’ai jamais voulu ça. Moi, je me suis aperçu que je pourrais vivre aisément que de mon photographe. Mais en fait je me rends compte qu’à la fin de la journée, j’ai besoin de mes deux activités !

Donc, mon plus gros succès serait d’avoir réussi à faire mes deux activités, peu importe si je suis célèbre ou pas dans mes deux activités. J’ai besoin des deux activités pour équilibre à moi. Et quelques années auparavant, je ne pensais même pas que ça serait possible pour moi de faire ça !

As-tu connu un échec et que ferais-tu différemment ?

Charlie Shoemaker : Le moment qui me vient en tête est un moment de mon enfance : j’ai grandi avec pas mal de difficultés, j’ai jamais senti que j’étais assez, notamment à l’école. J’ai toujours été honteux de ça. Je voulais cacher le fait que je n’étais pas assez. Je pensais que je ne serais pas accepté par mes amis.

Je sais maintenant que si je m’étais simplement aimé pour qui j’étais, mes amis m’auraient accepté et aimé pour ce que je suis.

Aujourd’hui, à certains moments j’ai cette peur qui remonte et je me demande comment je vais être perçu, je me demande ce qu’on va penser de moi…

Je ne dis pas que sans cette peur j’aurais plus réussi, mais j’aurais été plus confiant, c’est sûr !

J’y travaille actuellement : ça ne peut m’être que bénéfique 🙂

Aurélie : Oui, mais de toute façon, ce que tu étais étant petit fait de toi la personne que tu es aujourd’hui !

Charlie Shoemaker : Oui, c’est l’autre côté du miroir, en effet ! 🙂

Comment la créativité t’inspire tous les jours ?

Charlie Shoemaker : En fait, il y a énormément de choses basiques et simples qui m’inspirent tous les jours… Et ça prend plusieurs formes :

  • J’aime regarder les lumières sur le mur (c’est mon côté photographe). A certains moments précis (ça dépend de la lumière), je me dis “ok, là ça ferait une superbe photo !” : c’est un moment unique à capturer. Donc la lumière m’inspire beaucoup. Un peu comme les gens qui sont visuels et aiment regarder les couchers de soleil.
  • Le côté auditif : la musique que j’ai via mon métier et ma compagne.
  • La façon de ranger notre appartement, de bouger les meubles parfois pour que ça nous corresponde davantage.
  • Changer des choses simples du quotidien régulièrement !
  • Les échanges avec des gens inspirants : j’aime entendre les histoires des gens d’horizons différents.
  • En tant que DJ ou photographe, parfois j’aime prendre une histoire et me demander comment je vais la raconter, aussi.
  • Je m’inspire aussi grâce aux réseaux : je regarde les photos des photographes qui m’inspirent par exemple et ceux reliés à eux et ainsi de suite.
  • Je pense qu’il est important aussi de s’inspirer de choses qui ne nous inspirent pas d’habitude. Sortir un peu des sentiers battus et de ce qu’on connait ! Par exemple, je regarde des types de photos que je ne regarde pas d’habitude. Et je ne regarde pas que des photos, j’écoute aussi des podcasts et sur des sujets divers et variés ! 🙂
Charlie Shoemaker - photographe documentariste et DJ professionnel

Grâce à tout ça, tu rassembles des choses ensemble et crées des choses nouvelles ?

Charlie Shoemaker : Oui ! Mais au-delà de ça, je me crée un nouveau mindset. J’essaye d’avoir un nouveau regard et peut-être de créer un nouveau processus, une nouvelle philosophie de vie. Je ne veux pas écouter toujours les mêmes personnes.

C’est important d’être challengé : d’écouter des personnes d’horizons différents. Il faut même aller jusqu’à être curieux des choses dont on n’a même pas idée de ce que c’est au départ.

C’est une autre façon d’apprendre, qui n’a rien à voir avec ce que l’on vit quand on est étudiant, par exemple. Mais je désire toujours apprendre, et les podcasts par exemple sont un super outil !

Aurais-tu des outils à partager aux personnes qui aimeraient être plus créatifs ?

Charlie Shoemaker :

  • C’est rigolo, la semaine dernière, dans un moment creux, j’ai proposé à ma compagne de dessiner / peindre. Et c’était un super moment, qui change de l’ordinaire !
  • Marcher est super bon : c’est quelque chose que j’ai envie de mettre davantage dans ma vie. Ça permet de nettoyer un peu ton esprit en sortant de ta maison, être dehors, faire un peu d’espace dans ta tête.
  • Je pratique beaucoup aussi le freediving (plongée sans bouteille) et j’aime le fait d’être plongé dans un nouveau monde ! C’est incroyable et incomparable !

Par le freediving, tu dirais que c’est important de sortir de sa zone de confort ?

Charlie Shoemaker : Oui, je dirais que faire du freediving est sortir de sa zone de confort, parce que ça te demande de retenir ta respiration le plus longtemps possible ! Mais c’est aussi une passion et j’aime vraiment faire ça !

Je me suis même dit que je pouvais prendre une caméra avec moi et combiner 2 choses que j’aime… Après, j’essaye de ne pas toujours prendre ma caméra afin d‘être vraiment dans le moment présent.

Ce monde différent m’inspire énormément. C’est important de se plonger dans un autre monde et de sortir du sien, et d’être complètement dans l’instant présent !

Quelle serait ta propre définition de la créativité ?

Charlie Shoemaker : Je ne sais pas si j’ai une bonne définition de la créativité…

Aurélie : C’est ta propre définition, donc…

Charlie Shoemaker : Pour moi, on a tous la créativité en nous. Mais c’est comme un muscle qui doit faire de l’exercice pour y croire afin de trouver ta propre façon de l’exprimer.

Comment ferais-tu pour muscler ta créativité ?

Charlie Shoemaker : On a tous nos façons de s’inspirer ! Je veux dire, en tant que photographe, j’aime aller voir ce qu’il se passer sur instagram, aller voir des galeries, regarder des magazines, faire des recherches visuelles…

Après, ce peut être avoir de simples conversations avec des gens différents qui peuvent t’apporter quelque chose de nouveau. Ça m’arrive souvent d’avoir une inspiration pour mes photographies au travers de conversations, tout simplement.

Tu dois regarder pour trouver l’inspiration ?

Charlie Shoemaker : Oui, mais pour moi, j’ai l’impression que l’inspiration ça vient quand tu ne la cherches pas, justement.

Les gens qui me connaissent viennent me parler de choses que je connais, comme la photographie ou la musique.

Parfois, je la cherche quand même : je fais des recherches, que ce soit en musique ou en musique, c’est mon métier de faire des recherches ! J’écoute aussi beaucoup de podcasts.

En fait, c’est une routine de mettre les informations en face de toi, et de savoir t’en écarter aussi.

C’est un réel équilibre à trouver entre les deux.

Charlie Shoemaker - photographe documentariste et DJ professionnel

Si je te dis le mot “intuition”, que signifie-t-il pour toi ?

Charlie Shoemaker : Pour moi, c’est comme une réaction naturelle. Ça survient juste naturellement. Ton intuition te dit par un ressenti si c’est bien ou pas.

Est-ce que tu écoutes ton intuition souvent ?

Charlie Shoemaker : J’ai l’impression que mon intuition est compromise par mon mental trop souvent… En fait, ton esprit intervient très rapidement après et te dit rapidement, “si tu fais ça…” et là découle une montagne d’excuses.

Penses-tu que la créativité rend chacun unique ?

Charlie Shoemaker : Je pense que chacun a la possibilité d’être créatif à sa façon. Et le problème, c’est que beaucoup vont dire “je ne pense pas que je sois créatif…”

Que voudrais-tu dire aux gens qui ne se pensent pas créatifs ?

Charlie Shoemaker : ma première réaction serait de dire d’arrêter d’être aussi “ennuyeux” ! Il est temps de changer son état d’esprit ! C’est important de te demander : “C’est quoi la créativité pour toi ?

Car la définition générale est bordée de grands murs… Et dans cette définition, c’est très limitant de voir réellement ce qu’est une personne créative !

Aurélie : Tout à fait : “tu as déjà été enfant, donc tu as déjà été créatif !”

Charlie Shoemaker : Oui ! On définit généralement une personne créative comme une sorte d’artiste. Et si on n’entre pas dans ces stéréotypes, les gens se disent simplement “je n’entre pas dans ce moule là, donc je ne suis pas créatif !”

Au-delà de ça, c’est vraiment l’étiquette que la société met sur le fait d’être créatif ou non. Il faut fuir un peu ce mode “étiquettes” que la société essaye de mettre sur qui on est. Car on est tous uniques ! On est créatif dans un sens ou un autre ! Et être créatif ne signifie pas être photographe, musicien ou designer, ou être un quelconque artiste.

Il faut s’autoriser les opportunités et s’ouvrir à la créativité !

Est-ce que tu as d’autres outils à partager pour les personnes qui veulent être plus créatives ?

Charlie Shoemaker : Je pense que le but est de faire tomber les murs autour du terme “créativité”. Tu sais, c’est vraiment individuel. Ce n’est pas parce que je suis caractérisé comme “créatif” que je suis un designer graphique : je suis ce que je suis.

Pour moi, c’est donc une approche individualiste : en fait qu’est-ce que tu aimes, qu’est-ce qui est important pour toi ? Qu’est-ce qui te challengerait ?

Donc tu dois simplement davantage te connaître, te poser les bonnes questions, aller chercher ce que tu aimes et ce qui est important pour toi.

Si tu devais engager un coach en créativité pour toi, qu’attendrais-tu de lui / elle ?

Charlie Shoemaker : Je pense de m’aider dans mon orientation, ma direction, basée sur une conversation sur qui je suis au fond, ce que j’aime faire, les situations que j’aime, ce sur quoi tu portes ton attention, sur tes objectifs…

Un coach extérieur n’y connait rien du monde dans lequel chacun est (l’industrie par exemple). Donc, il y a du challenge : tu ne peux pas simplement dire “fais ci ou fais ça” car tu n’es pas dans l’industrie en question.

Qu’en penses-tu, toi ?

Aurélie : Pour ma part, je pense qu’un coach ayant un point de vue justement extérieur au tiens et au domaine dans lequel tu es est une véritable opportunité. Un coach ne te dit pas “fais ci ou fais ça”, il t’accompagne à t’ouvrir à de nouvelles perspectives. Voir les choses autrement. Ça peut même permettre de voir les choses en plus grand : ça permet de te challenger !

Charlie Shoemaker : Oui, une perspective extérieure est définitivement une opportunité. Ça permet aussi d’éviter le fait de trop penser et d’être enfermé dans ses pensées tout seul. Pour moi, il doit aussi donner des feedbacks et des suggestions.

Aurélie : Oui, exactement, pour te poser les bonnes questions et être capables d’apporter toi-même la réponse.

Quels sont les 3 livres qui t’inspirent le plus ?

Charlie :

  • Dear Everybody de Michael Kimball – c’est un super livre à livre quand tu es dans les transports : l’auteur écrit des lettres à tous ceux qu’il aime – j’aime cette créativité d’avoir plusieurs histoires, plusieurs façons de dire la même chose dans une seule et même histoire finale !
  • Mouses and Men (Des souris et des hommes) de John Steinbeck – j’aime le prendre partout avec moi, il m’aide dans les décisions que je dois prendre. J’ai dû le lire au moins 12 ou 13 fois, si ce n’est plus ! 🙂
  • J’aime les livres qui m’emmènent dans un autre univers, un nouveau monde ! Ça permet de s’endormir sans se préoccuper des misères du monde, tu vois ?

Quelle est la personne qui t’inspire le plus ?

Charlie Shoemaker : Mon meilleur ami, Andy. Il est aussi un photographe documentariste. Il a des super connaissances sur plein de choses, dans plein de domaines différents. Quand je suis avec lui – car je n’ai pas l’occasion de le voir souvent – je recharge mes batteries à fond, à tous les niveaux !

Quelle est ta citation favorite ?

Charlie Shoemaker : Je ne crois pas qu’il y ait une seule citation qui me convienne parfaitement, en fait. Je dirais que mon approche de la vie ressemblerait à “as hard as it is, you don’t have to care of what people think !” (“aussi dure que la vie puisse être, ne te préoccupe pas du regard des autres !”).

Si je peux simplement faire ce que j’aime et ne pas me sentir concerné par ce que les autres pensent, je me sentirais complètement rempli !

Sois toi-même, identifie ce en quoi tu crois, et crois en ce que tu fais !” Car, si tu ne crois pas en ce que tu fais, qui va le faire ?

Si je te donne les 4 premières lettres de créativité, C-R-E-A, quel mot tu as envie de mettre instantanément pour chacune des lettres ?

Charlie :

  • C – Consider (Considérer)
  • R – Reconsider (Reconsidérer)
  • E – Everything (Tout)
  • A – Around you (Autour de toi)

Partager l'article

Aurélie
Aurélie

Génératrice de créativité, je suis persuadée que celle-ci permet de développer son plein potentiel et ainsi vivre pleinement avec sa nature profonde !

    4 replies to "“Si tu ne crois pas en ce que tu fais, qui va le faire ?” – Interview Créative avec Charlie Shoemaker"

    • Amandine Bertrand

      Super intéressant! Évidemment, son point de vue alliant à la fois la photo et la musique m’inspire énormément. Je retiens particulièrement l’idée d’observer la lumière au quotidien. Je pense vraiment que, lorsqu’on a tendance à créer quelque chose de visuel, l’observation quotidienne du monde qui nous entoure est à la fois utile, intéressante et inspirante.
      Merci pour ce partage!

      PS : Le fait de laisser l’interview orale en podcast est très utile pour moi, merci pour l’idée!

      • Aurélie

        Hello Amandine,
        Un grand merci pour ton commentaire et ton point de vue sur l’interview 🙂
        Ça me fait plaisir de savoir que cet échange a pu aider au moins une personne !
        Moi aussi je suis d’accord pour dire que s’arrêter un instant, et observer le monde qui nous entoure est une source incroyable d’inspiration, d’intuition et de créativité !
        Je suis ravie que le podcast puisse également t’être utile ! 🙂
        Un vrai bonheur de lire tes commentaires à chaque fois !
        Encore merci à toi,
        Aurélie

    • Fanny

      Bonjour Aurélie ! Etre assez, se sentir assez pour soi et pour les autres. Une vraie leçon de bienveillance pure envers soi-même. Le bonheur réside en effet dans l’impact que l’on met à nos croyances alors privilégions les bonnes et laissons-nous aussi parfois porter ! Je retiens aussi la fierté, que l’on devrait prendre un peu plus le temps de constater, quand on est arrivé un peu plus loin qu’hier… Prendre ce temps de feedback est constructif et nourrissant. La vie est livrée avec un lot de surprises et il faut en effet avancer avec, à chacun son temps et ses outils 😉
      Et enfin, la créativité peut démarrer en changeant tout simplement certaines choses ordinaires… C’est tellement vrai ! Merci Aurélie pour cet article très agréable à lire. Beau portrait. A bientôt !

      • Aurélie

        Bonjour Fanny ! 🙂
        Merci pour ton commentaire ainsi que tes partages, c’est très intéressant d’avoir tes retours !
        C’est vrai que cet équilibre qui fait notre bonheur est une mince ligne qu’il faut sans cesse trouver et ajuster 🙂
        Oui, la vie est impermanente, et ce qui en fait sa beauté ! Chacun est unique et la clé est de se connaître au mieux pour pouvoir creuser et aller chercher ce qui nous inspire vraiment, au fond.
        Tout à fait, j’invite les personnes désireuses de devenir plus créatives à commencer par simplement changer une petite chose du quotidien (d’ailleurs, cela fait partie de mon challenge 7 jours !).
        Merci à toi Fanny pour ton commentaire très pertinent et très riche :).
        Au plaisir,
        Aurélie

Leave a Reply

Your email address will not be published.