Il existe une flopĂ©e d’outils pour rĂ©guler ta productivitĂ©. Ça, c’est sĂ»r. Et il y a assez d’information sur internet pour en trouver. Avoir les bons outils, c’est bien. Mais est-ce rĂ©ellement suffisant ?

Et si on ne sait pas les utiliser ? Et si on ne sait pas pourquoi on les utilise rĂ©ellement ? Et si on ne sait pas les mettre en place dans notre quotidien ? Et s’ils ne nous convenaient pas, tout simplement ?

Sommes-nous réellement productif ?

La productivitĂ©, c’est quoi ?

La productivitĂ©, concrĂštement, c’est rĂ©ussir Ă  produire plus dans un temps donnĂ©. Ça ne veut pas forcĂ©ment dire avoir plus de rĂ©sultat. L’effet escomptĂ© peut tout simplement ĂȘtre de consacrer moins de temps Ă  crĂ©er un certain rĂ©sultat.

Et toi, quel est ton objectif ? Si tu lis ces lignes c’est que tu cherches Ă  ĂȘtre davantage productif. Mais pourquoi ? Est-ce que c’est vraiment pour toi ? Est-ce que c’est pour faire comme les entrepreneurs que tu suis et qui rĂ©ussissent ? Oui, bien sĂ»r qu’ils se fixent des objectifs, bien sĂ»r qu’ils cherchent Ă  ĂȘtre « productifs », mais ils savent pourquoi.

Il existe beaucoup d’outils pour parvenir Ă  ĂȘtre plus productif – quel qu’en soit le rĂ©sultat – tu trouveras donc chaussure Ă  ton pied, c’est sĂ»r. Maintenant, il s’agit de le faire intelligemment. Ça veut dire quoi ? Ça veut dire que le but d’ĂȘtre plus productif doit ĂȘtre clair pour toi. Il doit ĂȘtre SMART (spĂ©cifique, mesurable, atteignable, rĂ©aliste et dĂ©fini dans le temps).

Maintenant, comment adopter une posture qui soit juste pour soi ?

Entrepreneurs : la posture ultime pour avoir une productivité au top !

Une question d’Ă©coute et de respect : la base de la productivitĂ©

Chacun est différent. Chacun fonctionne différemment. Chacun voit le monde à sa façon.

C’est un fait.

Chacun doit donc ĂȘtre productif Ă  sa maniĂšre, pas vrai ?

Alors, commence dĂ©jĂ  par simplement te connaĂźtre. Comment fonctionnes-tu ? Tu le sais ? C’est la premiĂšre chose Ă  savoir avant mĂȘme d’aller chercher quelqu’outils que ce soit.

Est-ce que tu sais ce que tu as vraiment envie de faire ? Est-ce que tu sais pourquoi tu fais ce que tu fais ? La base de la productivitĂ©, c’est d’ĂȘtre animĂ© par un vrai pourquoi.

Sans pourquoi, pas d’Ă©nergie, pas de momentum, pas de productivitĂ©, pas d’objectif atteint. Il ne sert Ă  rien de se fixer un objectif pour s’en fixer un ou pour faire comme tout entrepreneur qui se respecte.

Si tu te respectes, alors tu t’Ă©coutes profondĂ©ment, tu n’Ă©coutes pas les autres. Tu te respectes, en t’alignant avec tes envies, tes besoins et ce qui te pousse dans tes trips Ă  faire ce que tu as envie de faire. Et, Ă©videmment qu’il faut se fixer des objectifs. Mais quand tu as un pourquoi fort, finalement peu importe si tu atteints ton but, du moment que tu y vas. Tu verras que ta route se tracera et que tu seras productif Ă  ta façon.

Un objectif n’est pas fait pour ĂȘtre atteint. Il est fait pour nous motiver et nous donner l’Ă©nergie de faire chaque pas.

David Laroche

Une question d’Ă©nergie ?

Si chacun est différent, alors chacun a une personnalité qui lui est propre et une façon de gérer son énergie qui lui est propre.

Nous sommes faits de cycles circadiens. Chaque journée fait 24h, pour tout le monde. Et il se passe beaucoup, beaucoup de choses inconsciemment.

De ce fait, presque toutes les fonctions de l’organisme sont soumises Ă  ce rythme (24 heures). Le sommeil, la nourriture, les produits que tu mets sur ta peau, ce que tu respires, les vĂȘtements que tu portes, les substances que tu ingĂšres – et surtout l’heure Ă  laquelle tu fais cela – ont un impact.

En venir Ă  troubler ce rythme (en jouant sur les paramĂštres dont je viens de te parler) peut avoir d’Ă©normes consĂ©quences. Un sommeil qui n’a pas Ă©tĂ© rĂ©parateur jouera autant sur ton mĂ©tabolisme, que sur le fonctionnement du systĂšme cardiovasculaire, de ton systĂšme immunitaire, sans oublier… ta productivitĂ©.

En gĂ©nĂ©ral, nous avons un pic de cortisol (l’hormone du rĂ©veil – en plus d’ĂȘtre l’hormone du « stress ») aux environs de 6h30. L’horaire varie Ă©videmment selon les personnes, la saison, l’humeur, la fatigue accumulĂ©e… Mais ce moment tu le sais, tu le sens. Tu te rĂ©veilles automatiquement.

De mĂȘme, tu as un pic de mĂ©latonine (l’hormone du sommeil) aux alentours de 22h.

Peut-ĂȘtre que tu te sens plus productif le soir tard, ou la nuit. Certains sont plus du soir que du matin. Et vice versa. Ok. Mais ce cycle naturel est quasiment le mĂȘme pour tous. Tu peux ne pas le respecter sur des courtes pĂ©riodes, mais le dĂ©rĂšglement de ce cycle viendra bien vite te rattraper…

Les horaires oĂč nous sommes naturellement le plus efficaces sont donc entre 6h et 10h et entre 15h et 17h. Ce sont les moments de la journĂ©e oĂč tu te concentres Ă  fond sur des tĂąches qui te demandent une forte concentration. Durant les autres crĂ©neaux de la journĂ©e, tu peux simplement avancer sur des tĂąches urgentes / importantes, mais qui ne te demanderont pas une grande concentration.

Apprendre Ă  aimer

Pour ĂȘtre productif, s’il y avait une seule chose Ă  retenir : Aime, tout simplement. Aimer quoi / qui ?

  • soi-mĂȘme – et arrĂȘter d’aller chercher Ă  l’extĂ©rieur ce dont on manque Ă  l’intĂ©rieur (Ă  commencer par l’approbation d’autrui, le contrĂŽle de son environnement…)
  • ce qu’on fait – et ça, ça provient d’un pourquoi extrĂȘmement fort, alignĂ© avec soi-mĂȘme.
  • le processus – et pas se focaliser uniquement sur l’objectif Ă  atteindre. Seul, la destination n’a aucun goĂ»t, c’est le voyage qui en fait toute sa beautĂ©.

Si tu ne crois pas en toi, qui va le faire ?

Nous sommes tous remplis de croyances. Certaines nous emmĂšnent vers la lune (et tant mieux !), quand d’autres nous limitent, voire nous bloquent et nous font faire du sur-place. Ça peut venir entraver le fait d’aimer ce qu’on fait. Il s’agit alors de repĂ©rer ces blocages afin de pouvoir les lever : n’hĂ©site pas Ă  m’en parler d’ailleurs, je t’Ă©coute avec plaisir !

Et… Je ne pouvais pas terminer sans te donner un super outil de productivitĂ© : la mĂ©thode pomodoro. Tu connais ? C’est simple. Pour ĂȘtre ultra efficace, tu te fixes des sessions de travail intensives de 25 minutes (montre en main) avec 5 minutes de repos. Pendant ces quelques minutes, tu peux prendre le temps de faire un exercice de respiration comme de la cohĂ©rence cardiaque (qui a moultes effets bĂ©nĂ©fiques sur la gestion de tes Ă©motions et notamment du stress) par exemple.

Alors n’hĂ©site plus : consomme le pomodoro sans modĂ©ration, il t’emmĂšnera loin 😉

Pour aller encore plus loin, je te partage une mĂ©ditation rapide (10-15 minutes) et efficace et qui peut t’emmener trĂšs loin en terme de productivitĂ© : l’Ă©co-mĂ©ditation, crĂ©Ă©e par Dawson Church, qui est un mĂ©lange de mĂ©ditation, de cohĂ©rence cardiaque, d’auto-hypnose et d’EFT (technique de libĂ©ration Ă©motionnelle) : un vrai cocktail explosif đŸ’„ ! Tu m’en diras des nouvelles !

Cet article a Ă©tĂ© rĂ©digĂ© dans le cadre d'un Ă©vĂ©nement interblogueurs organisĂ© par reussir-mon-ecommerce.fr. D'ailleurs, voici mon article prĂ©fĂ©rĂ© : clique ici ! Merci Ă  Olivier pour l'organisation de cet Ă©vĂ©nement 🙂
Partager l'article

Aurélie
Aurélie

Génératrice de créativité, je suis persuadée que celle-ci permet de développer son plein potentiel et ainsi vivre pleinement avec sa nature profonde !

    2 replies to "Entrepreneurs : la posture ultime pour avoir une productivité au top !"

    • Liselotte

      Je partage totalement cette idĂ©e qu’ĂȘtre productif commence dĂ©jĂ  par apprendre Ă  se connaĂźtre. J’ai souvent voulu tester des mĂ©thodes et des outils pour ĂȘtre plus organisĂ©e ou productive mais ça ne tenait pas. En particulier parce que c’est souvent basĂ©e sur la routine et que pour moi c’est une chose assez difficile Ă  maintenir. J’ai donc remarquĂ© qu’il fallait que je change d’activitĂ©, que certaines journĂ©es devaient ĂȘtre chargĂ©es et d’autres trĂšs relax. J’ai aussi notĂ© que plus c’est simple, plus je m’y tiens. Les outils de productivitĂ© complexe, les applis… ça ne marche pas du tout avec moi.
      Le plus compliquĂ© maintenant reste la culpabilitĂ© de ne pas ĂȘtre aussi productive que ce que je crois devoir ĂȘtre. LĂ  c’est un gros travail de lĂącher-prise ^^

      • AurĂ©lie

        Bonjour Liselotte,
        Merci pour ton partage, c’est trĂšs riche !
        En effet, ça joue Ă©normĂ©ment de se connaĂźtre et de commencer par ça avant mĂȘme d’appliquer n’importe quel outil 🙂
        Ah, la culpabilitĂ© du lĂącher prise… « J’adore » ! C’est un sujet qui est gĂ©nĂ©ralement bien dĂ©passĂ© dans mes coachings.
        Au plaisir d’Ă©changer avec toi,

Leave a Reply

Your email address will not be published.