Le blogging. Voilà bien une discipline que je ne connaissais pas bien il y a encore une bonne année. J’avais déjà fait des “skyblogs” étant plus jeune. Alors, faire du blogging en étant adulte et espérer gagner ma vie grâce à ça… Dur dur de l’imaginer. Et pourtant…

Dépasser le regard des autres

La première chose qui n’était pas facile et pourtant qui était indispensable, c’était de passer au-delà du regard des gens. Et oui, démissionner d’un job de cadre pour faire… Un blog… Mais quelle idée ? Et pourtant, cette idée a fait son chemin.

Au départ, j’ai pris la décision de démissionner parce que je ne me sentais pas assez utile dans ce que je faisais. Je passais donc énormément de temps dans la recherche d’une façon différente de faire ce que je faisais de ma vie. Je voulais apporter mon petit plus. Aider les autres. Je me disais “si je pouvais aider ne serait-ce qu’une personne, ce serait formidable !”

J’ai lu énormément de livres, commencé à beaucoup me former et à appliquer beaucoup de choses dans ma vie. Et ça fonctionnait, j’évoluais énormément sur le plan personnel et spirituel !

Alors, que puis-je en faire, de tout ça ? C’était tellement énorme ce que je vivais qu’il fallait que je le partage !

J’ai alors créé mon tout premier blog : bleuresolution.fr. Un site pour reprendre sa vie en main. Mais le regard des autres reprend vite le dessus. Je n’en parlais pas vraiment autour de moi. Les gens ne comprenaient pas – et ne cherchaient pas non plus à comprendre – en quoi faire le blogging pouvait m’aider tant sur le plan personnel que professionnel.

Une riche année d’évolutions

Ce qui m’a le plus apportée durant cette première année avec mon site bleuresolution.fr, ce n’est pas de l’argent : j’ai gagné très exactement 0 euro. C’est la richesse et la diversité de tout ce que j’ai pu apprendre.

Entre développement personnel, spirituel, le développement d’un site internet, la création de contenu, le SEO, la création de formations vidéos, la création de Fiches Actions, les beugs et autres problèmes informatiques qui paraissaient insurmontables (dans lesquels j’ai passé des heures et des heures alors qu’en fait c’était tout simple…). Bref, ce fut une année riche en apprentissage, en évolution et en émotions, ça c’est sûr !

Une année tellement riche que je ne regrette rien de ce qui s’est passé. Je ne changerais pas un poil de ce qui s’est passé.

Un essoufflement…

Je ne suis pas forcément quelqu’un qui attend en retour. Mais quand tu mets toute ton énergie pendant des mois sur quelque chose, tu attends forcément un retour. Même un tout petit. Donc, quand tu n’en as pas, c’est moralement et psychologiquement difficile.

Je participais à des séminaires, et je redoutais le moment où je me présentais à d’autres personnes. Je me rendais compte qu’en fait je ne savais même pas décrire ce que je faisais moi-même. Le dernier auquel j’ai participé m’a vraiment démoralisée. Je n’en pouvais plus d’entendre les autres entrepreneurs dire “moi je m’appelle X et je fais ÇA”. Et le “ÇA” tenait en une phrase et c’était super inspirant !

Je commençais alors à m’essouffler… Dommage.

Je n’étais pas du tout dans l’optique d’abandonner le fait de partager mes connaissances et ce que j’étais découvert afin d’aider d’autres personnes. Au moins une personne. Au contraire ! Mais j’étais complètement perdue sur ce que je pouvais faire concrètement et ce que je pouvais réellement apporter aux gens. J’avais l’impression que ce n’était que du vent.

En fait, mon premier site était beaucoup trop généraliste. Et, même si c’en n’était pas mon intention, il était assez redondant et n’apportait rien de nouveau. Finalement, je n’apportais pas mon côté “unique”, ce petit truc que moi seule pouvais apporter à ma façon.

Une période de vide

Ah, le vide… En voilà une chose qui fait peur.

Tout cela m’a conduite à une période de vide, littéralement. Je ne faisais plus rien, je m’étais complètement essoufflée.

Et si, après avoir quitté mon job juste avant de faire un burn-out, j’étais en train d’en refaire un – toute seule ?!

Aïe aïe aïe… Faire un burn-out toute seule. C’est pas beau, ça ? 🙂

En fait, cette période de vite n’était pas si “vide”. En tout cas, pas dans le vide dans lequel les occidentaux l’entendent. Je me suis créée des moments de vide. Des moments de pleine conscience et ce, inconsciemment. Quel joli paradoxe 🙂

En fait j’ai petit à petit repris une discipline à laquelle je ne m’étais pas adonnée depuis longtemps : le dessin.

Concrètement, au lieu de foncer tête baissée sur mon site comme je l’ai fait durant des mois, j’ai décidé de prendre de plus en plus de temps pour moi. Alors, je sortais prendre l’air et marcher plus régulièrement, j’ai repris la méditation de pleine conscience assez souvent… Et, surprise, je me suis mise à dessiner.

Non, je ne sais pas “bien dessiner” dans le sens sociétal du terme. Et alors ? Mon but n’était pas là. Je m’apercevais juste, qu’après chaque moment pris à dessiner, je me sentais bien. Pendant que je dessinais, les écouteurs remplis de musique inspirante, un modèle Pinterest sous les yeux, et zou, c’était parti pour 30 minutes, 1 heure, 2 heures… et parfois bien plus longtemps. Je ne voyais simplement pas le temps passer.

Je me créais littéralement des moments de vide. Des moments où je laisse la place aux choses profondément ancrées d’émerger. Finalement, je laissais ma nature profonde reprendre le dessus petit à petit. Et en fait, ça faisait énormément de bien. Mon enfant intérieur refaisait surface. On a l’impression de nos jours qu’il faut être un adulte “modèle”. Mais, et si nous étions simplement nos enfants intérieurs et responsables ? En voilà un doux cocktail 🙂

Penser en dehors de la boîte

To think out of the box” (“penser en dehors de la boîte“) : tu as sûrement déjà entendu cette super expression. Je ne l’avais jamais vraiment comprise.

Jusqu’à ce moment.

En fait, ce que j’avais toujours fait – parce que ça fait bien aux yeux de la société – c’est de foncer dans un projet et de donner beaucoup de temps et d’énergie dans celui-ci. A quoi bon ? Si je ne laisse pas mon esprit respirer. Si je ne laisse pas les idées émerger ? Si je ne laisse pas ma nature profonde s’exprimer ? Ce n’est pas forcément la meilleure solution.

J’ai une question pour toi : est-ce que tes meilleures idées te viennent en plein boulot, quand tu es à fond dans ce que tu fais ? Ou viennent-elles dans d’autres moments ?

Personnellement, elles viennent quand je m’autorise à m’aérer l’esprit : quand je marche simplement dans la nature, quand je fais du sport, quand je suis en pleine conscience (méditation, dessin, peinture…) ou même quand je suis sous la douchenote pour plus tard : avoir un carnet waterproof à disposition sous la douche pour noter les supers idées qui émergent à ce moment là.

Et ça, tant que tu ne l’as pas expérimenté, tu ne peux pas le comprendre. Surtout si tu es quelqu’un qui a l’habitude de tout donner en terme de temps et d’énergie pour quelque chose, par passion.

Ce que m’a apportée concrètement le blogging

Expérience de blogging : la créativité

Au final, voici un résumé de ce que le blogging m’a apportée :

  • L’apprentissage par les livres : plus je me renseignais sur le blogging, plus ma liste de livres à lire grandissait de manière exponentielle. Et ce, sur des sujets divers et variés !
  • L’apprentissage par les formations : je me suis beaucoup formée, sur pas mal de sujets différents. J’ai notamment passé le niveau “technicien PNL”, mais aussi en coaching, en développement personnel, en création et gestion de site, en entreprenariat…
  • L’apprentissage par la pratique : j’ai passé une année à énormément tester et ajuster. Que ce soit sur la création et la gestion de blogs, en passant par la création de contenu original, sans parler du fameux “Miracle Morning” avec lequel j’ai été dure avec moi-même… Bref. Moultes tests sur moi ! Et tout ça, c’est sans mentionner la quantité immense d’exercices pratiques en tout genres que j’ai lu / entendu / vu et appliqués !
  • L’apprentissage de la gestion du temps : quand on veut se lancer dans l’entreprenariat, et encore plus dans le blogging (car on est seul face à son écran), il est important d’avoir un minimum de cadre. Et je suis passée par beaucoup de types de cadres différents… Il s’agit de trouver la bonne façon de fonctionner pour soi !
  • L’apprentissage de la gestion des priorités : je pensais connaître mes priorités… Jusque récemment. C’est quoi, en fait, ma priorité, si ce n’est moi ? Non, ce n’est pas être égoïste. Et je pourrais discuter de ce sujet pendant des heures et des heures (merci Carol Boucher pour tous tes tips !).
  • Le plus improbable : l’apprentissage de la créativité. Moi qui me savais “un peu créative”, je ne pensais pas que le blogging m’apporterait autant sur ce sujet.

Je me suis rendue compte à quel point il était primordial de se laisser du temps de vide.

D’avoir régulièrement des moments de créativité (peu importe, que ce soit dessiner, écrire, bricoler, recycler, apporter sa petite touche perso…) afin de développer ce muscle indispensable à l’équilibre de chacun.

Qu’il fallait sortir de la boîte, et ce, sans scrupules. Non, ce n’est pas de la paresse, c’est une stratégie puissante pour laisser émerger les idées à l’intérieur qui ne demandent qu’à sortir – d’où “créativité intuitive”.

La créativité, c’est simplement laisser émerger sa nature profonde afin de dévoiler et développer son plein potentiel. Et il n’y a qu’en étant en équilibre, en phase avec soi-même, que l’on peut être créatif.

Voilà, tout ce que le blogging m’a apportée 🙂

Cet article participe à l’événement interblogueurs “Ce que le blogging a changé dans votre vie”, organisé par le blog 11 mois pour changer de vie. Une synthèse des articles des 9 participants a été publiée sur ce blog : clique ici pour le lire. Alexandre a également pris le soin de préparer un recueil des 9 participants sous format PDF, tu peux le télécharger gratuitement en cliquant ici !
Personnellement, j'aime particulièrement l'article sur la méditation de pleine conscience et la vision qu'Alexandre y partage. C'est-à-dire qu'il est de notre responsabilité d'appliquer cette pratique dans notre vie quotidienne afin de choisir la réponse la plus appropriée...

Et toi, est-ce que tu as vécu une expérience qui t’a énormément apporté ? 🙂

Partager l'article

Aurélie
Aurélie

Génératrice de créativité, je suis persuadée que celle-ci permet de développer son plein potentiel et ainsi vivre pleinement avec sa nature profonde !

    12 replies to "Créativité : ce que le blogging m’a apportée"

    • caroline

      bonjour Aurélie, je suis venue voir ton article à mon tour. je me suis remise au dessin moi aussi il y a quelques mois. peux-tu m’indiquer comment tu trouves tes inspirations sur pinterest ? je ne connais pas bien ce réseau encore.

      • Aurélie

        Hello Caroline,
        Merci pour ton commentaire 🙂
        Super si tu as repris le dessin il n’y a pas longtemps, je t’encourage à t’écouter et à t’éclater avec ça : c’est un véritable outil d’expression et de développement personnel !
        Je tape sur dans la barre de recherche de Pinterest ce qui m’inspire (souvent du dessin “minimaliste”), comme “dessin minimaliste nature” et je regarde ce que Pinterest me propose. Ensuite quand une image me plaît, je l’enregistre dans le tableau “Dessin” que j’ai créé (https://www.pinterest.fr/auboyaval/dessins/) et je regarde en-dessous de ce dessin ce que Pinterest me propose en fonction de ce dessin : normalement ça se rapproche de ce qui me correspond et ça m’ouvre de nouveaux horizons en même temps !
        J’espère que ça pourra t’aiguiller, n’hésite pas si tu veux échanger sur le sujet !
        À bientôt,
        Aurélie

    • Alex

      Une expérience inspirante et racontée sans filtre. Merci pour ce joli partage et pour insister sur la notion de “moments de vide”, que je devrais probablement appliquer également !

      • Aurélie

        Merci Alex pour ton retour sur l’article 🙂
        Bon moments de vide à toi !

    • le blog du rédacteur

      Salut Aurélie,
      La période de vide, la méditation de pleine conscience, l’apprentissage de la technique… Je me reconnais beaucoup dans ton parcours. Le blogging prend du temps, aspire notre énergie. Mais qu’est-ce que c’est bon, n’est-ce pas ;)?

      Bon courage pour la suite.

      • Aurélie

        Hello Jennifer,
        Merci beaucoup pour ton retour 🙂
        Oh oui, malgré le fait que ça prend du temps et de l’énergie (à bon escient…), qu’est-ce que c’est bon, en effet ! 🙂
        Au plaisir,
        Aurélie

    • Hello Aurélie,
      Un joli parcours. J’ai partagé avec toi tes doutes, l’envie de faire autre chose, de faire quelque chose qui me corresponde davantage…
      Mon côté créatif s’exprime plutôt par le biais de la “rêverie”. Des moments de calme dans le jardin ou quand je marche ou encore quand j’écoute de la musique sans rien faire d’autre.
      J’aime beaucoup ton infographie. Et ton blog, tout comme toi, dégage de la chaleur et de la spontanéité.
      Pour ce qui est du carnet waterproof au niveau de la douche, je confirme. C’est très pratique pour les personnes comme moi qui pensent à plusieurs choses en même temps et qui finissent par tout oublier 😉.
      A bientôt.
      Sophie

      • Aurélie

        Hello Sophie,
        Merci beaucoup pour ton commentaire !
        Merci pour ce partage 🙂
        Oui, les moments de calme ou de créativité sont incroyables… Et quand j’ai tendance à les oublier, j’en paye vite le prix ! Je l’ai encore vu la semaine dernière…
        Un grand merci pour tes retours positifs et qualitatifs ! Vivement le cahier waterproof alors 😀
        Au plaisir Sophie,
        Aurélie

    • Nicolas

      Bonjour Aurélie, merci pour cet article.
      Ne te décourage pas, le blogging c’est un peu comme la course de fond : ce n’est pas la vitesse mais la régularité qui compte. Effectivement je te confirme qu’un blog généraliste a souvent du mal à trouver sa place (ça a été le cas de mon premier blog), je pense qu’il faut vraiment viser une niche précise et s’y tenir même si on a plein de choses à dire à coté ! Mais ce n’est que mon avis. Bon courage à toi

      • Aurélie

        Hello Nicolas,
        Merci pour ton commentaire 🙂
        Et un grand merci pour tes encouragements !
        C’est rigolo : on a connu une expérience similaire avec nos blogs généralistes. Tu as raison : il est important de ne pas trop s’éparpiller et c’est vrai que c’est tentant de partager tous les tips que l’on a, même si ça ne rentre pas forcément dans le cadre primaire du blog… !
        Bon courage à toi et bon avancement 🙂

        Au plaisir,
        Aurélie

    • Fanny

      Superbe article ! Il réconforte, rassure avec beaucoup de justesse, d’humilité et autant de vérités !
      J’ai un blog sur la sophrologie et je le démarre en débutante. Alors de fait, j’écris mes articles avec la créativité que j’ai en moi, je fais de mon mieux et surtout avec un mot d’ordre : m’amuser ! Et oui, faisant cela petit à petit, il y a des émotions qui émergent, donner une place à “son enfant intérieur” rend libre et simplement heureux dans le présent, comme tu l’écris dans ton bel article ! J’aime beaucoup ton style léger et frais ! Je suivrai tes publications ! Bonne continuation et Belles créations !! A bientôt !

      • Aurélie

        Bonjour Fanny 🙂
        Merci pour ton merveilleux commentaire, il me fait très plaisir !
        Tu as bien raison d’écouter la créativité qui est en toi et de te faire plaisir ! 🙂 C’est tout le principe d’ailleurs pour réussir à être pleinement créatif !
        Merci pour tes compliments, bonne continuation et belles créations à toi également !
        A bientôt,
        Aurélie

Leave a Reply

Your email address will not be published.